#création Céramique 

 en théorie 

 projet pédagogique

Les gestes de la transformation

Avec Cécile Renon

De la terre à la céramique

 

La terre pour devenir volume a besoin de l’eau pour la rendre plastique. Pour devenir Céramique la terre a besoin du feu qui transforme irrévocablement son état. Il existe diverses sortes de terre, maintes manières de la façonner, de la décorer et de la colorer. Les moyens de la cuire sont tout aussi nombreux, ce qui en fait un formidable moyen d’expression, d’expérimentation et ouvre un champs infini de possibilités créatives.

 

Les premiers outils dont nous disposons tous pour travailler la terre sont nos mains. Pour l’enfant cet outil simple et évident est le premier mis au service de la création. L’enfant découvre par le toucher les sensations de la terre, lisse, collante ou rugueuse, souple ou ferme. Apres ce premier contact, la mise en forme développe sa motricité; creuser pincer, lisser, rouler façonner en maitrisant son geste dans sa justesse et dans sa force et selon sa personnalité. L’expérimentation et le lâcher-prise permettent d’ajuster petit à petit ce geste.

Le travail de la terre est soumis à des contraintes dès lors qu’elle est destinée à être cuite. L’apprentissage des techniques de collage, d’assemblage et les moyens d’éviter les bulles d’air sont nécessaires. Au fur et à mesure des propositions, j'offre aux enfants les possibilités de maitriser les techniques qui leur permettront de réaliser des œuvres pérennes et fonctionnelles.

Avec la terre l’enfant explore le volume. Plus familier du dessin, la terre lui ouvre le champ de la réalisation en trois dimensions en prenant conscience du vide et du plein, de la courbe, de l’arête et du creux.

Un exemple de pratique

Le travail du masque, par exemple, permet d’entrer progressivement dans le volume. A partir d’une plaque de terre l’enfant va tout d’abord créer le bombé du visage en soulevant la partie centrale avec du papier journal. Ensuite il place les éléments en relief (le nez, les lèvres, les sourcils, les oreilles…) ou en creux (les yeux, la bouche…) et ainsi il crée un visage expressif. Jouer sur la position et la forme de ces éléments permet de modifier l’expression et d’incarner le masque, de lui donner un sens ou une destination (masque qui fait rire, masque qui fait peur, masque qui lui ressemble, masque qui invente une autre personnalité et physionomie…) L’ enfant peut alors identifier ses expressions tout en faisant l’acquisition des techniques essentielles à la céramique.

Le fil rouge

Un fil rouge thématique nous accompagne tout au long de l’année et l’enfant poursuit pas à pas sa voie créative au travers de propositions simples et ludiques. Un projet collectif invite l’enfant à participer à une oeuvre commune qui mets en jeu coopération et vision d’ensemble. L’exposition de fin d’année est un temps fort de cet atelier. Partager, montrer, éprouver de la fierté et se rendre compte du chemin accompli est une grande joie pour l’enfant, ses parents et moi-même.

 Tous les contenus de ce site sont des créations originales de MitoCarpe Béa et Cécile Renon.

Ils sont soumis à des droits d'auteur.

 N° de Copyright : 00070017-1